bruleur

Tout savoir sur les coupe-faim : propriétés, posologie et conseils

Les coupe-faim n’ont pas toujours eu très bonne presse. Dérivés autrefois d’amphétamines, ils étaient connus pour entrainer de sérieux effets secondaires sur la santé, notamment de l’hypertension artérielle, ou encore des problèmes cardio-vasculaires. Heureusement, leur composition a aujourd’hui beaucoup évoluée, et lorsqu’ils sont bien pris (en complément d’une alimentation équilibrée et d’une activité sportive régulière), ils permettent de vous débarrasser de vos kilos en trop plus facilement.

 

Découvrez la composition, les propriétés, mais également la meilleure posologie possible des coupe-faim naturels et développés en laboratoire qui existent aujourd’hui sur le marché.

 

 

Une composition plus naturelle

Bonne nouvelle, les coupe-faim ont désormais une composition beaucoup plus naturelle, tirant leurs principes actifs d’extraits de plante, comme le konjac ou la caroube. Ils fonctionnent généralement sur le même principe : leur composition à base de plante permet d’absorber l’eau contenue dans votre organisme et de créer une forme de gel qui va remplir artificiellement afin de déclencher une sensation de satiété plus rapidement.

 

Pris sous forme de comprimés ou de gélules (comme un brûleur de graisse classique), les compléments coupe-faim permet de réguler votre appétit et de rééquilibrer votre régime alimentaire en réduisant progressivement vos portions, et donc votre apport calorique journalier. C’est donc un allié utile pour les personnes qui ont du mal à se restreindre ou arrêter les petites fringales, et chez qui un régime restrictif sur le long terme n’est tout simplement pas envisageable.

 

 

Quelles sont les meilleurs aliments coupe-faim

Certains aliments ont eux aussi des propriétés coupe-faim et favorise la satiété. S’ils n’ont pas de propriété amincissante, ils vous permettront d’éviter les excès en créant un sentiment de rassasiement qui sera envoyé directement à votre cerveau et vous donnera l’impression d’avoir suffisamment mangé, et que vous ne pouvez physiquement plus ingérer de nourriture.

 

Parmi les aliments coupe-faim, le plus connu reste l’eau (qu’elle soit plate, gazeuse, ou infusée). Elle permet de détendre les fibres gastriques et d’agrandir votre estomac. Seul petit inconvénient, son effet est de courte durée.

 

Les légumes et fruits crus sont également d’excellents coupe faim. Riches en fibres, ils permettent de créer une sensation de satiété et de retarder la digestion en vous obligeant à mâcher plus et en laissant donc le temps à votre cerveau de recevoir le signal que vous avez suffisamment mangé.

 

De manière générale, cherchez les aliments riches en protéines, qui vont remplir votre estomac et éloigner la sensation de faim. Vous pouvez par exemple compter sur les céréales complètes, mais aussi les soupes (avec un combo gagnant eau + fibres) ainsi que les salades qui font naturellement le plein de crudités. Côté fruit, régalez-vous le plus possible de pommes (pour leur teneur en antioxydants), mais aussi les ananas, les avocats et le concombre (composé essentiellement d’eau).

 

Pour les sportifs (qui voudront perdre du poids en période de sèche tout en développant leur masse musculaire), misez sur les protéines comme les viandes blanches, le poisson ou les œufs, mais aussi les produits au lait entier, l’avoine et les noix.

 

Les médicaments coupe-faim

Pour une action renforcée, vous pouvez également prendre des médicaments coupe-faim. Ces derniers sont généralement prescrits par les médecins si votre IMC est égal ou supérieur à 30 ou si vous souffrez de diabète. Les plus prescrits en France sont le qsymia, phentermine, orlistat et belviq. Pas question donc de les acheter seul sur Internet, puisqu’il est important d’en discuter avec un professionnel, qui pourra vous parler des différentes allergies et contre-indications que présentent ces compléments alimentaires. Les coupe-faim sont en effet fortement déconseillés si vous êtes enceinte, ou avez des problèmes de sommeil (puisque certains peuvent provoquer des insomnies). Dans tous les cas, il faut bien retenir qu’il ne s’agit pas d’un traitement anodin, et qu’il peut avoir des conséquences importantes sur votre santé.

 

L’Orlistat, par exemple, permet d’absorber un tiers des graisses stockées par votre organisme et favoriser la sensation de satiété qui vous permettra d’éviter les fringales et donc de moins manger. Attention cependant à ses effets secondaires, car même s’ils sont généralement passagers et relativement bénins, peuvent dans de rares cas entrainer des lésions hépatiques et des crampes abdominales plus ou moins douloureuses. Il est également conseillé de le coupler à une cure de vitamines, votre corps absorbant moins de vitamines A, D, E et K en prenant de l’orlistat.

 

Le phentermine est lui aussi un coupe-faim très populaire. On le retrouve dans des médicaments comme le Suprenza ou l’Adipex, qu’il est recommandé de prendre sur une courte période et non à long terme (pour éviter les effets secondaires comme les palpitations cardiaques, les vertiges ou une hausse de votre pression artérielle). Attention également car comme pour beaucoup d’autres médicaments, il peut entrainer une dépendance nocive. Il n’en reste pas moins que ce coupe-faim permet de perdre du poids beaucoup plus rapidement, à condition d’être bien encadré par un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *